Politique, Sociologie

Union des Droites : que penser des “Amoureux de la France” ?

MAJ 23/04/2018 : Poisson sort de son bocal

Le leader du parti chrétien-démocrate Jean-Fréderic Poisson vient de donner plusieurs interviews où il ré-affirme sa volonté d’union des droites. Plus intéressant, il n’exclue pas une alliance avec le FN puisqu’il soutient carrément une potentielle candidature de MLP en 2022 et suggère qu'”Une liste de rassemblement des droites aux européennes devancerait largement celle des Républicains », les contraignant, sous peine de disparaître, à « en finir avec le cordon sanitaire autour du FN.”

Chez VA, avril 2018

Chez l’Incorrect, avril 2018 :

Jean-Frédéric Poisson : « la France est menacée de disparition »

FIN MAJ

En octobre dernier, soit il y a environ six mois au moment où je rédige ces lignes, a été lancée une nouvelle plate-formes participative appelée les “Amoureux de la France” par Nicolas Dupont-Aignan. J’ai volontairement laissé passer un tel délai avant de rédiger un article à ce sujet, ce afin d’analyser ce mouvement avec le recul nécessaire et voir s’il avait évolué entretemps d’une quelconque façon.

Résumé de la situation par BVoltaire

A la seconde question, on peut d’ores et déjà répondre par la négative (à moins que je n’ai raté des éléments entre-temps). Aucun média n’a depuis rédigé de nouvel article, aucun rebondissement n’a été mentionné. Pire, le site affiche toujours sensiblement le même contenu, relativement austère, sachant que la moitié du site est encore inaccessible (la partie “Agir”, pourtant la plus intéressante !)

Le lien vers le site officiel des “Amoureux”

Alors les amoureux de la France, véritable projet ambitieux ou bien simple feu de paille condamné à être l’une de ces fameuses “fausses bonnes idées” ?

En premier lieu et en ce qui me concerne, je trouve l’idée de départ brillante ; certes elle n’est pas nouvelle et de nombreux auteurs aussi bien actuels (l’inénarrable Zemmour pour ne citer que lui) qu’historiques en ont fait part. Le projet est donc ici de rassembler les diverses sensibilités de droite afin de lutter contre – je vous le donne en mille – le rassemblement des sensibilités de gauche.

Or à l’heure actuelle en ce début de XXIe siècle, qui a osé franchir le pas, passant de la théorie à la pratique ? Personne ou presque. Un seul homme à vrai dire : Nicolas Dupont-Aignan lors de l’entre-deux tours de la présidentielle, un acte qui a fait couler beaucoup d’encre et lui a même valu des injures et autres menaces physiques provenant de nos plus grands intellectuels et démocrates français (Guillon, Biolay et compagnie…)

Il était donc logique que ce soit lui qui soit à l’origine de ce type de mouvement. Seulement voila, la question mérite d’être posée d’entrée de jeu : que vaut un rassemblement des Droites si ladite réunion ne comprend pas le FN et les Républicains ? Car cela semble d’ores et déjà acté, même si Marine Le Pen reste réservée à ce sujet, Wauquiez quant à lui a semble-t-il été ferme, poursuivant sur sa lancée grand-guignolesque consistant à tenir un discours de droite dure mais refusant toute alliance avec ces “sales fachos”, qu’il s’agisse du Front ou bien de DLF qui a été assimilé au FN depuis son alliance aussi brève soit-elle.

Le problème, c’est qu’à l’heure actuelle l’électorat des “Amoureux” ne représente rien ou pas grand chose : excepté NDA et ses 5% à la présidentielle, on compte certes des têtes d’affiche prestigieuses telles que Jean-Fréderic Poisson, Robert Ménard ou encore Julien Rochédy, têtes d’affiche qui n’ont hélas pas forcément un poids électoral très important (voire nul pour les inconnus du grand public tels que Rochedy dont le mandat au FN commence sérieusement à dater). En ce qui me concerne et quelles que soient les divergences intellectuelles que je puisse avoir avec l’un ou l’autre, je trouve le casting plutôt bon. Manque certes à l’appel la jeune Marion Maréchal-LePen, encore que deux questions se posent à son sujet : 1) souhaite-t-elle réellement revenir un jour dans le “game” et 2) le nom LePen associé à un mouvement ne constitue-t-il pas définitivement un repoussoir à électeurs ? (même affichés comme étant de droite). Si la réponse est affirmative (ce que je crains) il vaut mieux dans ce cas qu’elle s’abstienne et qu’elle reste dans son idée de construction d’université d’idées de droite…

Pour les retardataires : projet d’université de droite par MMLP

Je ne vous parle même pas de la dénomination-même du mouvement de NDA, que je trouve passablement ridicule. Alors d’accord il ne faut pas effrayer le chaland -Philippot ayant opté pour “les Patriotes”, quelle originalité !- et il est compréhensible qu’on préfère éviter “le Parti de la rémigration et des taloches dans la gueule” mais bon il me semblait qu’il y avait un juste milieu à adopter sachant qu’ici on est plus proche de “Martine va à la plage”. Vous me direz ça n’est pas le plus important mais quand même, ça fait tâche.

Si on récapitule donc : pas d’actu ou presque depuis six mois (site toujours “en construction”), titre niais au possible, casting intéressant mais peu vendeur, à ce stade le projet semble peu viable et pourtant… comme dit le proverbe, “ne jetons pas bébé avec l’eau du bain” !

On l’a vu plus tôt, les mastodontes de la politique de droite ne semblent pas prêts à jouer le jeu des alliances, alors qu’en face on est toujours prêts à faire un “barrage républicain” sous n’importe quel prétexte. Wauquiez la joue solo et tente piteusement de nous la jouer Sarkozy 2007 – ce qui semble peu plausible mais ne dit-on pas que l’espoir fait vivre. Marine Lepen quant à elle n’abandonne pas tout à fait l’idée de s’allier avec ce dernier, ce qui est encore moins plausible que la projection précédente :

Les Feux de l’Amour : Marine courtise Laurent qui ne veut pas en entendre parler

Quant à penser que MLP souhaite s’allier avec le mouvement de NDA alors que c’est l’inverse qui se produisit dans l’entre deux tours, gageons hélas que son égo l’empêche de faire ce chemin envers celui qu’elle considère probablement comme son éternel vassal. Je peux certes me tromper mais autant je pense qu’il est possible qu’elle continue à faire le jeu des alliances lors des “petites élections”, autant je crains fortement qu’elle continue à faire cavalier seul (comme Wauquiez!) lors des échéances plus importantes, enivrée par son score du 2e tour de 2017.

Dès lors, que penser d’une hypothétique Union des Droites sans le FN et les LR ? Pure utopie ? Fantasme d’adolescent attardé ? Oui et non. Si on considère qu’une telle Union peut être viable sans les votes des électeurs de ces deux partis historiques, alors oui, on est complètement à côté de la plaque : les “Amoureux” risquent de plafonner à 10% et encore, dans le meilleur des cas. Mais on  peut aller plus loin et imaginer que NDA, Rochedy and co aillent plus loin et arrivent à fédérer au-delà de leurs simples noms : il s’agirait alors pour l’électeur moyen de voter non pas pour untel ou untel, mais de voter pour des idées, pour la Droite de façon générale et absolue : non pour un leader mais pour un projet.

Ce projet peut être protéiforme, même si à la base il sera de droite dure et identitaire (ce que souhaite la grande majorité des français, inutile de revenir là-dessus) : un Poisson ou un Ménard pourront alors rassembler la droite catholique (et la reprendre à un Fillon désormais hors-jeu), un Rochedy la jeunesse de droite (le physique aidant, regardez Macron !), et qui sait, d’autres personnalités peuvent également émerger d’ici-là. D’autres personnalités… ou d’autres plateformes !

Car oui, au final que “Les amoureux de la France ” fonctionnent ou non sur la durée, il est possible et hautement souhaitable que ceux-ci créent ce qu’on appelle un “précédent” : un modèle à suivre qui donnera naissance à d’autres mouvements dans le même genre et qui peut-être marcheront mieux. Peut-être que la plateforme de NDA se vautrera, peut-être est-ce d’ores et déjà dès le cas, mais qu’importe : la concrétisation d’un tel projet est déjà une victoire en soi. Il faut montrer l’exemple, prouver que ce genre de rassemblements est possible même si au début il paraitra dérisoire.

Il faut être innovant, positif, ramener de jeunes et/ou nouvelles têtes dans le jeu politique. Amener les nouvelles générations à aimer cette droite rassembleuse et ambitieuse : la tâche est certes ardue, mais qu’avons nous à y perdre ? Si Wauquiez et MLP ne comprennent pas les nouvelles règles du jeu (et il est fort probable que cela restera le cas) alors il faut les laisser sur le carreau et s’accaparer leur électorat.

Ce sera peut-être NDA. Ce sera peut-être un autre. Ce sera peut-être vous.

  1. Joe Bauers, thanks for the article post.Really thank you! Great.

Ajouter un commentaire

- JoeBauers.fr