Le 4e auteur à intégrer cette rubrique est (pour ne pas changer!) un apostat de l’Islam, il s’agit de Majid Oukacha. Voici comment il se présente, ainsi que son ouvrage, dans une interview récente :

“Je m’appelle Majid Oukacha, j’ai la trentaine, je suis un patriote Français né en France qui, lorsqu’il a cessé d’avoir foi en l’islam vers l’âge de 18/19 ans, a compris que l’islamisation, en tant que phénomène démographique, pourrait amener l’islamisme à définir la force culturelle dominante en France, un jour où l’autre au cours du XXIe siècle. J’ai eu l’idée d’écrire ce livre Il était une foi, l’islam… alors que j’étais à l’université. Cet essai, qu’il m’a fallu huit longues années à concevoir et à perfectionner, est à ma connaissance la première étude critique et systémique des textes sacrés islamiques qui n’est ni manichéenne ni moraliste.”

Interview complète disponible sur : Majid Oukacha, cet ex-musulman qui veut révolutionner la critique de l’islam (R&N)

A ce jour, Majid est l’auteur d’un unique ouvrage – chroniqué plus bas – mais il est également très productif sur youtube, où il produit régulièrement des vidéos face caméra ; dans celles-ci, il pose un œil critique en tant qu’ex-musulman sur la religion qui l’a guidé une partie de sa vie, et n’hésite pas en décoder les moindres rouages de façon ludique et dialectique.

Sa chaine youtube (que je vous recommande vivement) : Majid Oukacha

Venons-en à l’objet de cet article, son livre sur l’Islam donc :

L’ouvrage est divisé en plusieurs parties distinctes, qui ont chacune leur intérêt :

-dans un premier temps, il expose les raisons qui l’ont poussé à faire ces recherches et écrire cet ouvrage : il y dénonce l’imposture de l’ “islamophobie” et se revendique d’une approche neutre et scientifique de la religion musulmane

-dans un second temps il simule un dialogue entre un adepte du Coran et un athée. Ce dernier tente de trouver une logique scientifique aux récits du Coran, en pointe les nombreuses contradictions, et se heurte à la mauvaise foi de son interlocuteur. Cette partie est intéressante en ce qu’elle résume assez bien les dialogues qu’a pu avoir Majid (ou vous-même!) avec des fanatiques incapables de voir les limites de leur dogme.

-la troisième partie est la plus longue et aussi la plus intéressante : Majid y décortique les versets du Coran et les divers haddits, afin de vérifier si comme le veut la récente rhétorique l’Islam ne serait que paix, amour et tolérance. Le constat est accablant, entre haine du mécréant et volonté de l’annihiler, soumission de la femme, consécration de l’esclavage et de la pédophilie, tout y passe. Majid ne fait pas d’élucubrations mais se base systématiquement sur les écrits coraniques et les étudie mot à mot : c’est long, parfois rébarbatif (les versets se répètent très souvent!), mais cela est nécessaire pour la démonstration. De plus cela reste un plaisir de lire Majid qui s’exprime aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, bien que certaines tournures de phrases auraient peut-être gagné à être simplifiées.

-les troisièmes et quatrièmes parties sont une sorte de conclusion en forme de constat de la place prise par l’Islam (et ses collaborateurs) en France, et le danger que cela représente.

Bilan : extrêmement positif. Achetez cet ouvrage, parlez-en, offrez-le à vos amis. La démonstration est implacable, vous pouvez le conserver en livre de chevet lorsqu’un musulman un peu trop excité ou un gaucho citoyen du monde viendra vous bassiner avec les arguments habituels (comme quoi l’Islam serait une “religion comme les autres”). Vous n’aurez plus à vous contenter de répondre avec des approximations, mais pourrez vous appuyer sur un argumentaire solide, intelligent et structuré. Un indispensable, tout simplement.